Dans quelques jours ce sera Noël ici, chez nous, et voilà déjà 8 mois que la terre a tremblé au Népal… la situation là-bas n’est pas très réjouissante…

Depuis, (et bien avant déjà), les événements tragiques qui se sont produits chez nous cet automne, le Népal ne fait pratiquement plus parti des informations. Pourtant là-bas la vie essaie de reprendre sa place, pas facile…

 

Le gouvernement népalais reste très lent… et suite à la nouvelle constitution népalaise récente, la frontière avec l’Inde est fermée ou très peu perméable.

Cela implique qu’au Népal depuis deux mois et plus, ils sont en pénurie de pétrole, gaz, denrées alimentaires… Énormément de produits viennent de l’Inde, grand partenaire économique du Népal.

Du coup, tout est très très très cher à Katmandou, ils n’avaient vraiment pas besoin de cela…

Pénurie de pétrole cela veut dire pas de bus, camions, 4×4, bulldozers, hélicoptères pour apporter vivre et matériel de construction dans les zones sinistrées, et l’hiver arrive…

Pas de gaz cela veut dire entre autre, problème pour faire la cuisine…

Le Népal est « un petit pays tampon » entre deux grandes puissances, l’Inde au sud et la Chine (Tibet…) au nord, deux géants qui de plus en plus asphyxient ce pays qui demande juste à vivre…

 

Il y a 8 mois que la terre a tremblé, et figurez-vous qu’elle tremble toujours… Ce n’est plus que 2/3 fois par semaine, 3-4 sur l’échelle de Richter… Personne ne sait quand cela s’arrêtera, ils vivent avec…

 

Au village, la vie s’organise.

Ils n’ont pas encore commencé la reconstruction de leur maison parce qu’ils attendent « le feu vert » du gouvernement. Celui-ci leur a promis une aide de 2000€ par famille s’ils reconstruisent avec l’aide d’ingénieurs mandatés par l’état népalais. Alors ils attendent… 2000€ ce n’est pas suffisant mais c’est déjà ça!

Ils s’occupent à couper du bois pour faire poutres et planches en vue de leur future maison.

Les abris sous bâches sont remplacés par « des cabanes provisoires en dur » un peu plus sécurisées.

L’école et le monastère ont été déblayés.

Pour l’école, une association étrangère a déjà financé sa reconstruction et celle-ci est entrain de se finir!

 

L’aide alimentaire internationale est arrivée à notre villages et à ceux alentours, ils ont distribué des sacs de 20kg (…) de riz par famille, ainsi que d’autres denrées. D’autres ONG ont distribué couvertures et sacs de couchages.

 

Le tourisme, activité principale du pays, a du mal à reprend doucement…

Furtemba a réussi quand même à partir en expédition, Angdu n’a pas voulu y aller pour être là pour la reconstruction du village et malheureusement en refaisant un pont d’accès entre deux villages (Simigaon et Tashinam) il est tombé dans la rivière avec deux autres personnes… Une s’en est bien sorti, mais Angdu et un autre gars du village n’ont pas eu cette chance. Angdu s’est fait une fracture du bassin et a été transporté en hélicoptère sur Katmandou le lendemain, bilan 3 mois alité… L’autre gars n’est pas parti faute d’argent pour l’hôpital…, d’après ce qu’ils m’ont dit, j’en déduit qu’il a une grosse entorse cervicale. Aux dernières nouvelles il allait mieux.

Pour tous les deux les saisons prochaines de trekking et expéditions sont compromises, et pas de travail cela veut dire pas de salaire… pas simple.

Une fois encore ils nous disent: « Nous sommes en vie, c’est le plus important, on s’en remettra, ne t’inquiète pas, on trouvera une solution! » A des milliers de kilomètres c’est difficile ici pour Dawa, pour nous.

 

Grâce à vous tous et vos nombreux dons nous allons pouvoir les aider un peu tous, merci pour votre aide! Elle est si précieuse, et si belle!

Pourvu que cela dure!!!

Ne lâchons rien!!

 

Toute l’équipe, nous vous souhaitons de très belles fêtes de noël!

Que l’année 2015 se termine bien pour vous tous, et surtout, que 2016 qui arrive nous apporte, vous apporte, beaucoup de JOIE, de SOURIRES et de BONHEUR!!!

 

Belle vie à tous!!

 

L’équipe DSPS